L'hymen

Description illustrée de l'hymen

L'hymen

L’hymen est un reliquat du feuillet mésodermique qui se perfore normalement pendant les dernières étapes du développement embryonnaire. Il marque la limite entre la vulve et le vagin, c'est-à-dire la limite entre les organes génitaux externes et les organes génitaux internes.

A la naissance, le vagin est fermé partiellement par une membrane, l'hymen, qui se rompt au moment du premier rapport sexuel.

Les différents types d'hymen
Les différents types d'hymen

Remarque

Il s'agit ici des hymens les plus souvents rencontrés. Cependant, à l'image des nymphes ou du pénis, chaque individu est unique. Il se peut donc que l'hymen, par sa forme et sa surface diffère de cette description.

Si un hymen n'appartient pas à cette liste, il n'a donc pas lieu de s'inquiéter.

photo hymen
un hymen
Votre navigateur ne prend pas en charge le HTML5
photo hymen
un autre hymen, de forme différente
Votre navigateur ne prend pas en charge le HTML5
photo hymen
encore un hymen, moins visible
Votre navigateur ne prend pas en charge le HTML5
photo hymen
Un hymen bifenêtré
Votre navigateur ne prend pas en charge le HTML5
photo hymen
un hymen annulaire
Votre navigateur ne prend pas en charge le HTML5
photo hymen
encore un hymen annulaire
Votre navigateur ne prend pas en charge le HTML5
photo hymen
un hymen annulaire
Votre navigateur ne prend pas en charge le HTML5
photo hymen
encore un hymen, moins visible
Votre navigateur ne prend pas en charge le HTML5
photo hymen
hymen clos
Votre navigateur ne prend pas en charge le HTML5

Hymen et virginité

L'hymen peut se rompre seul en dehors de toute relation sexuelle (sport, tampon, etc.). Sans s'être jamais rompu, il peut très bien ne pas être très visible. La présence d'un hymen déchiré n'est donc en aucun cas une preuve de perte de virginité. Et ce n'est pas parce qu'il est inexistant que la femme n'est plus vierge.

Cependant, dans certains cas, la pression sociale est si forte que certaines jeunes femmes peuvent paniquer à l'idée de ne pas avoir d'hymen et donc de ne pas pouvoir apporter la preuve de la virginité. Preuve qu'on demande d'ailleurs rarement à un homme.

Parfois cette pression sociale peut être compensée par l'expertise d'un groupe de femmes plus anciennes qui vont examiner la vierge et valider sa virginité (à l'aide d'un mouchoir taché de sang, etc.). Mais cet examen est aussi - parfois - un moyen de contourner le problème d'absence d'hymen et de sauver ainsi l'honneur.

Cette obsession pour l'hymen peut parfois paraître absurde, à l'encontre de toute logique. C'est pourquoi, en individus responsables, dans une société responsable, nous devrions poser les bonnes questions.

  • Une femme peut très bien avoir une vie sexuelle remplie sans pour autant que celle-ci passe par son vagin : fellation, sodomie, ...

  • Une femme peut très bien faire reconstituer son hymen par chirurgie. D'un point de vue économique, l'argent pour l'opération sera autant d'argent en moins à apporter au couple.

  • Une femme peut très bien faire reconstituer son hymen par chirurgie. Et qu'y aura-t-il ensuite pour apporter la preuve de sa virginité ? Le détecteur de mensonges pourrait être un moyen d'obtenir cette preuve, avec l'immense avantage de pouvoir aussi s'appliquer à l'homme. Mais ça commence à devenir compliqué.

  • L'homme ne pouvant pas apporter la preuve de sa virginité, une femme doit le croire sur parole. Pourquoi ne croirait-on pas une femme qui prétend Je suis vierge, même si mon hymen est déchiré. ? Aimer, c'est faire confiance.

  • Si une femme a déjà eu des rapports sexuels, mais toujours avec préservatif, et qu'elle s'offre un jour à un homme, sans préservatif, parce qu'elle sent que c'est le bon partenaire, ne pourrions-nous pas considérer qu'elle lui offre là (symboliquement) sa virginité ?

haut